Le Silence : un atout thérapeutique ?

#posture #ostéo #effetscontextuels #développement #alliancethérapeutique

 
"Je n'arrive pas à créer d'échange avec mon patient"
"Pesant ce silence"
"Pourquoi parle-t'il tant ?"
 

Le silence comment le vivez-vous en tant qu'Ostéopathe ? Et si le silence était un atout thérapeutique ?


Il est fréquent que certains confrères évoquent leur difficulté face aux silences de leurs patients au cours des consultations.

"Alors que fais-tu ?"
"Je parle à mon patient, j'aborde divers sujets le concernant, je meuble ... !"

En quoi ce silence est-il "gênant" ? Il renvoie souvent le praticien à certaines de ses peurs, ses difficultés, ses interrogations, sur ce que peut, par exemple, penser le patient. Ces craintes, peut-être légitimes, renvoient à des sujets de fonds qui concernent le praticien et non le patient.

Ce silence peut aussi être source de difficultés pour le patient. Nous connaissons tous ce type de patient en proie à une logorrhée ininterrompue durant la séance. Cela doit nous interpeler et dit quelque chose du patient. Qu'est-ce que peut signifier cette appétence aux mots ? C'est alors le rôle de l'ostéopathe d'écouter au delà des mots et de savoir rebondir. Comment les inviter au silence et dans quel(s) intérêt(s) ?


Et si le silence était utilisé à des fins propices à une alliance thérapeutique et un effet thérapeutique ? Le silence offre un espace-temps favorable à l'intériorité du patient. Une intériorité, un recentrage sur soi, l'espace d'un moment dans l'univers du cabinet en présence de l'ostéopathe, qui peut l'amener à faire face à :

- ses propres maux ou mots,

- une prise de conscience corporelle, émotionnelle et/ou mentale.


Également et de manière évidente, cet espace-temps peut être favorable au praticien, attentif à ses sens et ce qu'il peut "capter" du patient à différents niveaux, élargissant son espace perceptuel. D'un point de vue thérapeutique le praticien peut choisir stratégiquement d'inviter au silence ou à l'échange.

Encore faut-il que l'ostéopathe soit dans l'aisance avec le silence. Cela nécessite qu'il soit :

- le plus libre possible de ses doutes, craintes...,

- à l'aise avec l'usage du silence,

- en mesure d'inviter le patient à cette intériorité.

Utiliser le silence peut requérir un apprentissage : technique et personnel.

C'est une des Vocations de Potentiel de vous accompagner sur ce chemin entre Savoir Faire et Savoir Être.


Curieux ? N'hésitez pas à prendre contact pour toutes questions.


 

Depuis 15 ans, dans une démarche permanente d'épanouissement personnel et professionnel, j'ai pu :

- explorer des sujets divers, de la gestion, à l'accompagnement pur, en passant par des questions fiscales, patrimoniales, organisationnelles, humaines,

- me forger une expérience en cabinet, avec une analyse de celle-ci à chaque instant et un partage avec d'autres consoeurs/confrères,

- créer un réseau mis à votre disposition en fonction des problématiques rencontrées,

- suivre un D.U. d'Hypnose me permettant d'accompagner des confrères pour prendre ce recul nécessaire, et les aider à dépasser leurs limites.



 

Vous pouvez vous abonner sur Instagram, Facebook ou sur le site pour être tenu informé des sujets fondamentaux qui animent Potentiel. Vous trouverez peut être des éléments qui vous aideront à cheminer. Le cas échéant, je suis à votre disposition pour vous accompagner.